Ce mois-ci, je n'ai lu que des romans de femmes. 

On commence par le premier, de Katherine Pancol, Les hommes cruels ne courent pas les rues. Mon avis est mitigé : j'aime beaucoup Katherine Pancol, mais parfois j'accroche un peu moins, en l'occurence ici je trouve que l'héroine regarde trop son nombril... J'ai été un peu déçue par l'histoire, elle manque un peu de rebondissements à mon goût.

Les-hommes-cruels-ne-courent-pas-les-rues

Ensuite j'ai savouré La singulière tristesse du gâteau au citron d'Aimée Bender. C'est mon mari qui m'a offert ce livre, je ne connaissais ni ce roman, ni l'auteure. Il est particulièrement singulier, comme son titre ! Je l'ai beaucoup aimé. Le jour de ses 9 ans, Rose mord avec délice dans son délicieux gâteau d'anniversaire au citron. S'ensuit une incroyable révélation : elle possède le don de ressentir précisemment les sentiments des personnes qui ont préparé ses plats. C'est assez étrange comme histoire, mais les descriptions gustatives et les sentiments de cette petite fille sont subtils, il y a beaucoup d'humour et de fantaisie, sans oublier une pointe d'irrationnel. Je l'ai trouvé original et réussi.

La-singuliere-tristee-du-gateau-au-citron

Enfin, j'ai fini le mois de janvier avec le livre Relations inquiétantes de Christine Arnothy. J'avais bien aimé son autobiographie, du coup j'ai eu envie de découvrir ses romans. Mais en vérité, je n'ai pas trop aimé ce bouquin : le récit n'est pas crédible et ça m'a franchement dérangée... Je n'en relirais pas d'autre je pense ! Il fallait essayer pour le savoir !

9200000033192822

J'ai déjà plein de nouveaux bouquins à lire pour le mois de février, il faut juste que je trouve du temps pour...